ECOLE SAINT JEAN BOSCO 70 rue Falguière PARIS 15ème
ECOLE SAINT JEAN BOSCO70 rue FalguièrePARIS 15ème

Pourquoi des maternelles ?

 

On pense tout de suite à l'aspect pratique : il est plus commode pour des parents de regrouper leur nichée en un seul lieu. Mais bien au-delà, il y a une réelle conviction que ces trois années de maternelle sont fondamentales et même fondatrices. ll faut, pendant ce temps, opérer une vraie métamorphose : transformer un tout petit enfant en un élève désireux d'apprendre. La Maternelle, c'est le temps des fondations, c'est le temps où l'on sème (et l'expression "jardin d'enfants" était bien jolie...).

 

C'est le temps où l'on éduque la volonté de l'enfant : la maîtresse, en exigeant qu'il reste assis pour aller au bout d'un "travail" sans changer d'activité selon son bon plaisir, en vérifiant aussi que ce travail soit fait le mieux possible, va peu à peu lui inculquer le sens de

l'effort et le goût du travail bien fait.

 

C'est le temps où l'on décèle les dons, les qualités de chacun pour les développer. Et l'enfant prend peu à peu conscience de ce qu'il est capable de faire. La maitresse va aussi découvrir les difficultés propres à chacun afin de demander assez pour faire progresser, mais pas trop pour ne pas lasser ou créer une situation d'échec dont l'enfant ne serait pas responsable.

 

C'est le temps où l'enfant apprend à vivre en groupe. ll faut lui donner la notion de la classe, de la place que chacun y tient, du porte-manteau vide lorsque l'un d'entre eux est malade...La maîtresse est pour tous et il faut apprendre la patience : il faut attendre son

tour, savoir céder parfois ou être le dernier. La vie commune est remplie d'occasions de donner aux enfants le sens du service, du partage, de l'attention aux autres et du pardon.

La classe est un lieu de vie commune que chacun doit respecter. Les enfants savent qu'ils doivent ranger selon un ordre établi par la maîtresse, en classant les objets. C'est un excellent apprentissage de la logique et de l'ordre. Apprendre à classer les obiets, puis plus

tard les sons, puis les mots (grammaire), puis les événements (histoire), c'est apprendre à créer des liens et donc à raisonner.

 

Ce ne sont que quelques exemples, mais je ne voudrais pas oublier l'essentiel :c'est le temps où l'enfant va affiner sa connaissance de ce qui est bien et de ce qui est mal. ll ne s'agit pas de lui donner un code de morale sociale, mais de graver dans son cæur la loi qui le conduira à la vraie liberté des enfants de Dieu.

Le temps réservé à la prière et à l'éducation religieuse est évidemment un temps essentiel, même et surtout avec les tout-petits, pour donner à nos exigences leur vraie dimension. Tout ceci suppose une attention de la maîtresse à chacun qui n'est possible qu'avec un nombre raisonnable d'enfants.

 

Sachant qu'à cet âge, l'enfant enregistre, retient, s'imprègne comme une éponge, reproduit ce qu'il voit et ce qu'il entend, ces trois années de Maternelle ne doivent pas être laissées au hasard : l'enjeu est trop important.

 

Dominique Doat, 

septembre 2012,

ouverture des classes de maternelles

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Ecole Saint Jean Bosco